Assemblée générale de l’UPFG

La restauration GRTA est à l’honneur
8 décembre 2016
Soupe aux orties
9 avril 2017
Tous

Assemblée générale de l’UPFG

Malgré les entraves administratives, les paysannes genevoises continuent à avancer et à trouver du sens à leur travail.

Quelque 1300… Ce n’est pas le nombre de variétés de pommes, le nombre de taches comptées sur la vache la plus tachetée de Suisse, ce n’est pas non plus le nombre de graines à semer pour 1 hectare de blé… mais c’est le nombre absurde de règlements auxquels sont soumis nos familles paysannes!
C’est avec cette entrée en matière que la présidente de l’Union des paysannes et femmes rurales genevoises (UPFG) a ouvert l’assemblée générale à Laconnex, le 22 février dernier. Exprimant le ras le-bol de toute la branche agricole face aux nombreuses entraves bureaucratiques et administratives, Patricia Bidaux constate que les paysannes trouvent, malgré tout, du sens à leur travail et plus de 1300 raisons de continuer!

Nombreux événements

Comme preuve de dynamisme, la présidente énumère les nombreux événements auquels l’UPFG a participé tout au long de l’année 2016: la Fête de la tomate, la célébration de la Fête nationale suisse au sein du Centre international universitaire de Paris, la Fête de l’abeille et du terroir, les Automnales, la Fête des vendanges et la Journée du lait avec les Laiteries Réunies de Genève. Cette Journée du lait paraissait bien entrée dans la tradition, mais l’an passé, les paysannes ont eu la surprise de se voir interdir d’offrir du lait aux enfants par plusieurs directions d’écoles! Patricia Bidaux s’est empressée d’écrire au Département de l’instruction publique qui a réagi en demandant aux directions des écoles de faire, dorénavant, bon accueil à cette Journée du lait! Les paysannes ont également tenu des stands dans les établissements du Cercle des agriculteurs, promouvant les produits locaux. Des visites de ferme et de serres, ainsi qu’un pique-nique ont permis aux membres de se retrouver pour un moment convivial.
L’UPFG compte 469 membres. Le groupe de Cartigny a démissionné faute de participantes et les paysannes et femmes rurales de ce village ont rejoint le groupe des membres individuelles, qui devient le plus grand du canton avec 64 personnes. Elisabeth Cretegny quitte le comité après trois mandats, elle est remplacée par Roxanne Pottu, de Dardagny, qui a passé son brevet de paysanne en 2010. La présidente félicite également Aline Chollet-Lopez qui a obtenu son brevet de paysanne en 2016.

Deux groupes de travail

Le Conseiller d’Etat en charge de l’Agriculture Luc Barthassat a expliqué qu’il avait mis en place deux groupes de travail: un groupe «Produits phytos», afin de pouvoir répondre aux nombreuses attaques qui visent les agriculteurs ces derniers temps, ainsi qu’un groupe «Agriculture 2030» auquel participe Patricia Bidaux.

Une idée ludique

Afin de faire mieux connaître les métiers du monde paysan ainsi que les produits labellisés Genève Région – Terre Avenir (GRTA), le comité de l’UPFG a eu l’idée de créer un jeu des 7 familles, version agricole. Pour ce faire, une jeune illustratrice de la région, Fanny Bocquet, a été mandatée; elle est venue faire la présentation à l’assemblée. Le jeu est entièrement produit dans le canton. Le budget de 11200 fr. est pour moitié couvert par les dons de plusieurs groupements agricoles, il faut encore trouver d’autres sponsors pour le boucler. Avis aux amateurs. Une rencontre avec le Département de l’instruction publique est prévue afin de demander que le jeu soit distribué dans les écoles.

Claude Bocquet-Thonney

Comments are closed.