Les lentilles de Sauverny primées

waouw
tu es waouh
9 septembre 2015
Une femme qui s’engage suscite des vocations
4 mai 2017

L’agroPrix, doté de 20000 francs, a été décerné par emmental assurance au projet «Les lentilles: une culture à haute valeur ajoutée» de la famille Courtois de Sauverny.

C’est au Kursaal à Berne, dans le cadre d’une cérémonie festive réunissant près de 1000 invités et le gratin politique agricole, que Christophe Courtois et sa famille ont reçu l’agroPrix 2015 pour leur projet «Les lentilles: une culture à haute valeur ajoutée». Ce dernier, doté de 20000 francs et offert par emmental assurance, leur a été remis par le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann qui s’est fendu en éloges pour l’esprit innovateur qui habite les paysans suisses.
«L’agriculture suisse est souvent critiquée à tort et malmenée à force de préjugés à son encontre», devait déclarer le patron de l’Economie suisse, et d’ajouter: «Toutefois, c’est tout le contraire qui est le cas. Depuis que je suis avec intérêt le concours d’innovation agricole agroPrix, je constate quel esprit d’innovation habite les agriculteurs suisses et suis époustouflé par le nombre d’exploitations qui ont investi dans de nouvelles productions et qui se sont dotées d’équipements les plus modernes. Je ne peux que féliciter nos agriculteurs et les inviter à continuer de développer leur esprit d’initiative et d’entrepreneur, car ils renforcent ainsi l’image de marque de l’agriculture suisse, enviée et reconnue au plan international».

Des lentilles depuis vingt ans déjà

Pour la famille Courtois de Sauverny, sur la commune de Versoix (GE), le 5 novembre 2015 restera gravé dans les annales familiales avec l’obtention de l’agroPrix et le vingtième anniversaire de leur culture de lentilles.
C’est en 1995 en effet que Michel Courtois, le père de Christophe, se lance dans la culture de lentilles (alors sur quelque 500 m2 en tant qu’essai), recherchant une culture permettant de valoriser la rotation. En effet, cette légumineuse se passe d’engrais azotés car elle capte, avec ses nodosités, l’azote de l’air et la rend disponible pour les cultures suivantes (voir le reportage complet dans Agri du 9 octobre 2015).

15 tonnes par année

Très vite, la culture de lentilles de Sauverny prend de l’ampleur et s’étend maintenant sur quelque 12 hectares. Premiers à cultiver de la lentille il y a vingt ans, ces agriculteurs de Versoix (GE) ont entraîné dans leur sillage plusieurs autres producteurs du canton de Genève qui cultivent aujourd’hui une légumineuse longtemps délaissée. Anicia (verte), Beluga (noire), Rosana (rouge): Christophe Courtois sème, récolte, trie, ensache et commercialise ainsi trois variétés de lentilles, à raison d’environ 15 tonnes par année. Les lentilles de Sauverny sont commercialisées dans le magasin de produits fermiers attenant à l’exploitation, mais aussi à travers toute la Suisse grâce, entre autres, au réseau de distribution Manor. Après avoir investi dans un trieur il y a deux saisons, Christophe Courtois rêve désormais de pouvoir agrandir et moderniser son local de vente à la ferme, afin de poursuivre la vente de fruits, légumes, lentilles et autres petites graines
produites sur son exploitation, comme le lin, le pois chiche ou le sarrasin (lire l’interview ci-dessous).

Les félicitations d’AgriGenève

AgriGenève, l´association faîtière de l´agriculture genevoise, félicite la famille Courtois pour cette distinction pour la première fois décernée à un agriculteur genevois. L’organisation relève que cette culture de niche lancée dans les années 90 par la famille Courtois et qui porte aujourd’hui la marque «Genève Région – Terre Avenir», a su trouver sa place sur les marchés locaux.

Les autres prix attribués

Le concours d’innovation agricole agroPrix, organisé par emmental assurance sous le patronat de l’Union suisse des paysans, récompense chaque année des projets innovateurs concernant des produits ou des prestations de service du secteur de l’agriculture. Cette année, sur les 52 projets présentés, le jury en a sélectionné quatre, qui se sont vus décerner une prime de participation de 5000 francs chacun et invités à se présenter au Kursaal à Berne.
Le concours est doté de prix pour une somme totale de 50000 francs environ. En plus du prix principal de 20000 francs attribué à la famille Courtois pour sa culture de lentilles, on relèvera:

  • le Prix des lecteurs (Schweizer Bauer + Terre & Nature) doté de 3000 francs, ainsi que le Prix du public de la salle (2000 francs) qui ont été attribués tous deux au projet «L’exploitation agricole, centre d’apprentissage» de la famille Pfefferli à Wangen bei Olten (SO). Sur son exploitation, Judith Pfefferli propose chaque jour de la semaine des animations à des groupes d’enfants, petits et grands, qui viennent se familiariser avec la nature et le monde de la ferme, convaincue qu’elle est que l’avenir de l’agriculture suisse passe par des consommateurs avertis et conscients de l’importance de manger local et de saison;
  • le prix spécial de l’Association suisse de la machine
    agricole (ASMA), doté de 5000 francs, qui a été attribué à l’entrepreneur forestier Karl Burkard de Hausen am Albis (ZH). Son innovation technique réside dans la construction d’un prototype de déchiqueteuse pivotante montée sur un châssis de camion Man et équipée d’une cabine de tracteur Claas, pivotante également. Combinée, elle sert à la fois pour la conduite sur route, l’avancement de la machine en forêt et le pilotage de la grue et de la déchiqueteuse;
  • les deux autres projets nominés, à savoir «Autonomia – une production de volaille révolutionnaire», poulaillers au tonomes en énergie équipés de panneaux solaires de Laurent Godel, Domdidier (FR) et «Excursions dans un char à fondue» de la famille Scherrer, Dietfurt (SG), n’ont obtenu aucun prix.

Lentilles_Sauvergny_2-002

L’assortiment de lentilles présentés à Berne

www.agrihebdo.ch/galerie/agroprix_2015