Patricia Bidaux rend l’UPFG la plus visible possible

Plus de 10000 paysans font entendre leur courroux devant le Palais fédéral
27 décembre 2015
Résultat équilibré malgré la crise
12 avril 2016

Le comité de l’UPFG, de gauche à droite: Elisabeth Cretegny, Christine Gaille, Sandra Baudet, la présidente Patricia Bidaux, Sarah Courtois, Nicole Girardet, Florence Dalle, Karin Kamber ainsi que Lucie Dethurens et Laure Chavaz (sortantes).

Reconduite pour un nouveau mandat à la présidence de l’Union des paysannes et femmes rurales genevoises (UPFG), Patricia Bidaux poursuivra ses efforts avec un comité renforcé pour rendre visible le travail des familles paysannes du canton.

Elles sont allées jusqu’à Milan vanter les mérites des produits labellisés Genève Région – Terre Avenir (GRTA). L’an dernier, à l’occasion de l’Exposition universelle, une dizaine de paysannes genevoises avaient fait le déplacement en Italie pour la journée officielle de leur canton le 17 septembre. «Il faut aussi se montrer au niveau international», les a félicitées le conseiller d’Etat en charge de l’Agriculture Luc Barthassat, lors des 73es assises annuelles de l’association mercredi 24 février à Dardagny. Organisée par les groupes de Dardagny et de Russin, cette assemblée a vu la présidente Patricia Bidaux reconduite par acclamations pour un second mandat. «J’ai beaucoup de plaisir à travailler en équipe», a-t-elle souligné. Durant ces quatre dernières années, la paysanne s’est beaucoup investie pour «rendre l’USPF visible», comme elle aime à le répéter. Elle s’est efforcée de maintenir et de renforcer les liens avec d’autres organisations, comme l’Office de promotion des produits agricoles de Genève (OPAGE) ou Agrigenève, où elle siège au comité. Outre l’Expo de Milan, l’UPFG a pris part à plusieurs événements: la campagne Tu es Waouh, la Journée du lait à la pause, la manifestation paysanne à Berne, la Fête de l’abeille et du terroir à Lancy, les Fêtes de Genève, les Automnale, la Journée du lait et la Fête des vendanges de Russin avec les Laiteries réunies de Genève ainsi que la Fête de la tomate. Une course cantonale et des cours de cuisine contribuent à entretenir les liens d’amitié entre les membres.

Savoir-faire et savoir-être

«Pendant l’année 2015, la paysanne et le paysan ont maintenu par leur activité, outre la production, la santé des consommateurs, le lien social, l’économie locale et la beauté de notre canton!», a mis en avant Patricia Bidaux dans son rapport. «Et si l’on voit apparaître des termes comme «agriculture urbaine» ou encore «agriculture paysanne», je me demande ce qu’on attend pour dire stop à ces spécialistes en tout genre sauf en savoir-faire, en savoir-être paysan…» Le conseiller d’Etat Luc Barthassat a relevé pour sa part l’importance du soutien de sympathisants du monde paysan. «On en a besoin.» Parmi ses activités politiques, le Genevois a rappelé avoir inclus les tracteurs dans la nouvelle commission des transports professionnels. Il a également indiqué que les services de l’agriculture et de la nature étaient sur le point d’être réunis.

Nouvelles au comité

L’UPFG compte à ce jour près de 500 membres, la plupart faisant partie de l’un des dix-sept groupes régionaux. Une soixantaine de personnes sont adhérentes à titre individuel. Du côté de la formation, trois Genevoises se présenteront en avril aux examens de Brevet de paysanne. Laure Chavaz et Lucie Dethurens arrivant en fin de mandat au comité, l’association avait lancé un appel aux  paysannes ou femmes rurales intéressées au travers de son bulletin d’information et des contacts personnels. Appel entendu, puisque trois nouvelles femmes ont fait leur entrée au comité. Il s’agit de Sandra Baudet, Florence Dalle et Karin Kamber qui reprend la trésorerie (lire les articles ci-dessous).

Don à Solidarité paysans

Les comptes ont été bouclés de manière équilibrée. L’association a soutenu cette année à hauteur de 500 francs la jeune organisation Solidarité paysans qui vient en aide aux familles paysannes en difficultés. «Suite à la fin de la ligne téléphonique Le Déclic, il y avait quand même des besoins», a expliqué Patricia Bidaux. Les intervenants de Solidarité paysans sont déjà venus à Genève dans le cadre de situations difficiles, le plus sou vent des conflits de générations lors de la reprise. «Nous leur avons fait ce don pour leur donner un élan de départ. Selon l’état de nos finances, nous espérons les soutenir encore, avec un montant plus faible, l’année prochaine.» En raison de la baisse des membres et donc des cotisations, la présidente a prévenu l’assemblée qu’il faudrait s’attendre à une nouvelle augmentation de cette cotisation prochainement, la dernière hausse remontant à quatre ans.

AG_UPFG-003Sandra Baudet, de Céligny, est l’épouse de Florian, agriculteur. Tous deux ont trois enfants, âgés de 12, 14 et 16 ans. Le couple possède le seul poulailler de poules pondeuses du canton de Genève, avec 13000 volailles, ainsi que des vaches allaitantes et des grandes cultures. Membre individuelle depuis dix ans, période durant laquelle elle a travaillé au Service de l’agriculture, Sandra se consacre à présent à l’exploitation. Elle fait preuve de curiosité et souhaite désormais davantage s’impliquer dans le milieu agricole qu’elle a appris à connaître au travers de son mari.

AG_UPFG-004Florence Dalle, de Dardagny, est épouse d’agriculteur. Avec Jean-Louis, elle a deux filles âgées de 11 et 14 ans. Florence soutient son mari en s’occupant de l’administration et de la comptabilité de leur exploitation céréalière de 16 hectares. Ils possèdent également quelques moutons, ânes et poneys. Présidente du groupe des paysannes de Dardagny depuis un an, elle apprécie la dynamique du comité de l’UPFG et souhaite s’y investir pleinement. Une bonne opportunité également de renforcer le lien entre les activités du comité central et son groupe régional.

AG_UPFG-005Karin Kamber,originaire de Neuchâtel et habitant Veyrier depuis 1995, reprend la trésorerie de l’association. Sans être femme d’agriculteur, elle travaille depuis onze ans comme secrétaire-comptable sur une exploitation agricole. Par son travail, elle a pris conscience des problèmes agricoles et de l’importance de consommer suisse et local. En 2012, elle a eu l’envie de rejoindre l’UPFG comme membre individuelle. Elle a participé cette année à la Fête de l’abeille et du terroir à Lancy et à l’Expo universelle de Milan. Elle y a beaucoup apprécié les membres présentes ainsi que le partage avec le public.

Réane Ahmad